Return to site

Comment devenir un inactif bien attractif ! 

· Conseils aux workers

Année sabbatique, changement de parcours scolaire, déménagement suite à son conjoint muté, congé parental, problèmes personnels où réelle période de chômage dû à une fin de contrat, une démission, un licenciement… De nombreuses raisons peuvent justifier une période d’inactivité, mais savez-vous comment bien l’indiquer dans votre CV ?

Sachez d’abord qu’une ou plusieurs périodes d’inactivité ne pose pas de problème à la majorité des recruteurs. Il est très fréquent de connaître des « trous » dans sa carrière professionnelle, et en particulier dans le secteur de l'hôtellerie et de la restauration où il existe une forte saisonnalité.
Toutefois, de trop nombreuses ou trop longues périodes d’inactivité peuvent, malgré tout, faire peur aux recruteurs qui s’imagine quelqu’un d’instable ou de peu motivé. Il est donc important de savoir comment bien présenter ces périodes dans votre CV afin que celles-ci ne vous pénalisent pas lorsque vous envisagez de réintégrer le marché de l’emploi.

Découvrez nos 6 conseils pour présenter au mieux vos périodes d’inactivités dans votre CV :

1/ Ne jamais mentir

Il s’agit là de la règle numéro une. N’inventez surtout pas des expériences professionnelles pour combler les périodes d’inactivité et ne modifiez pas les dates de vos emplois. Aujourd’hui de plus en plus d’établissements vérifient vos diplômes et n’hésitent pas à contacter vos références, si jamais votre mensonge venait à être découvert vous serez alors totalement décrédibilisé et perdrez toutes vos chances d’obtenir le poste. Si vous n'êtes pas convaincus découvrez cet article ;)  
 

Nous vous conseillons au contraire d’être très transparent. Vous pouvez par exemple, expliquer plus en détails pourquoi vous n’avez pas travaillé pendant une période donnée dans votre lettre de motivation. Les recruteurs sont humains, ils peuvent tout à fait comprendre pourquoi vous n’avez travaillé durant une certaine période et préférerons toujours l’honnêteté au mensonge !

2/ Atténuer

Ne jamais mentir ne veut pas dire qu’il est interdit d’atténuer vos périodes d’inactivités sur le papier. ;)

En effet, il est possible « d’arranger votre situation » dans certains cas. Si, par exemple, vous avez été au chômage pendant 1 an il y a 5 ans, cela n’a aucun intérêt pour le recruteur. Dans ce cas de figure ne mentionnez pas les mois des débuts et fins d’expérience professionnelle mais limitez vous aux années, ainsi, par un effet de lissage, vous pourrez masquer cette période.
 

Évitez également d’écrire « chômage » sur votre CV et mettez uniquement en avant vos expériences professionnelles et extra-professionnelles. Le recruteur devinera tout seul que la période où vous ne précisez pas d’emploi et une période d’inactivité.

3/ Rester positif

Il est malheureusement fréquent que des personnes fassent une pause dans leur carrière pour des problèmes d’ordre personnels. Il s’agit bien souvent d’une maladie ou celle d’un proche qui contraint le salarié à quitter son travail pour un délai plus ou moins long.
 

Si cela est possible, évitez de mentionner vos problèmes personnels, comme des problèmes de santé - sauf s’il s’agit d’une grave maladie appartenant au passé -, une rupture ou un événement familial douloureux. Ces détails peuvent mettre mal à l’aise le recruteur, qui, par conséquent, à du mal à vous imaginer dans un cadre professionnel. Cependant, si cette période d’inactivité a duré plusieurs mois ou plusieurs années, il est alors conseillé de fournir une explication dans votre CV. Mentionnez que vous avez été au chômage ou arrêté pour raisons personnelles. Un recruteur humain ne verra pas d’inconvénient à ce genre de trou dans votre CV. En revanche, rassurez le bien en lui expliquant que vous êtes aujourd’hui pleinement disponible et extrêmement motivé pour le poste !

4/ Mise en valeur de toutes les expériences

Dernièrement le contexte économique et social n’a pas toujours été favorable aux demandeurs d’emploi. De ce fait, ils ne cherchent pas nécessairement à connaître les raisons de vos périodes d’inactivité si elles sont courtes et considèrent naturellement que cela est la conséquence d’un marché de l’emploi difficile.
 

En revanche, si votre, ou vos, périodes d’inactivité sont longues, les recruteurs peuvent développer une certaine méfiance à l’égard de votre profil, craignant d’avoir en face d’eux une personne pas totalement prête à s’investir à 100 % dans un emploi. Il est donc très important de mettre en avant toutes vos expériences, même si celles-ci ne sont pas uniquement professionnelles et dans le secteur de l'hôtellerie-restauration.
 

Vous avez connu une longue période de chômage ? N’hésitez pas à montrez que vous êtes resté particulièrement actif durant celle-ci et mettez en valeur toutes les activités que vous avez effectuées. Vous pouvez ajouter une rubrique « Autres activités » dans laquelle vous pouvez ajouter des expériences telles que : formation à une nouvelle technique culinaire, bénévolat... Vous vous êtes trompés de d’orientation scolaire et vous avez une période d’inactivité jusqu’à la rentrée suivante ? Montrez aussi que vous n’êtes pas paresseux et que vous n’avez pas perdu votre temps ! Vous avez pris une année sabbatique pour faire un tour du monde ? Cette expérience est véritable atout, cela prouve que vous êtes quelqu’un à l’esprit ouvert et ayant une grande capacité d’adaptation. Parlez des cultures et langues sur lesquelles vous avez appris et qui pourront vous aider à décrocher des postes en hôtellerie touristique !

5/ Évitez le CV par compétences

Peut-être avez vous déjà envisagez le CV par compétences ? Nous vous conseillons d’éviter à tout prix ce format de CV que certains candidats utilisent - à la place d'un format chronologique - dans le but d’atténuer leur période d’inactivité. En effet, ce format manque de clarté et est, de ce fait, généralement peu apprécié par les recruteurs. Qui plus est, les recruteurs ne sons pas dupes ;)
Nous vous conseillons donc de conserver un CV où vos expériences sont trier par ordre chronologique. En revanche, n'hésitez pas à mettre en avant vos compétences avant même vos expériences comme nous vous le montrons dans cet article !

6/ N’ayez pas honte !

N’ayez pas honte des périodes d’inactivité et préparez vous à en parler lors d’un entretien.
 

S’il est important de mettre le positif en avant et d’atténuer un maximum les périodes plus difficiles comme le chômage dans votre CV. Il n’en demeure pas moins que vous n’êtes pas seul dans cette situation et que les périodes d’inactivé comme le chômage fait partie de tout parcours professionnel.
Il ne faut pas culpabiliser à l’idée d’évoquer ces périodes d’inactivité, que celles-ci soient choisies (temps passé à élever un enfant par exemple) ou subies. Préparez-vous à en parler de façon convaincante, sur un ton neutre et sans laisser transparaitre votre stress. Il est important d’éviter de vous montrer en victime, comme quelqu’un qui a subi !

Conclusion

Il est tout à fait normal de connaître des périodes d’inactivité. Il simplement nécessaire de savoir comment présenter au mieux ces périodes dans votre CV et d’être prêt à en discuter avec un recruteur sans vous dévaloriser. Bon courage ;)

Camille Subtil - Community happiness officer

Avec Gofer, l'occasionnel devient exceptionnel.

Téléchargez l'application gratuitement sur Google Play, l'App Store ou sur www.gofer.fr

et inscrivez-vous pour réalisez des missions en toute simplicité !
A très bientôt, l'équipe Gofer

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK